Accueil > Nouvelles > "De l’or j’pile !"

"De l’or j’pile !"

Quelques moments de distraction auditive…
15 mars 2014, par Dominique

Engagé dans l’écriture d’un bizarre bouquin sur le chant des oiseaux, auquel je n’entends rien, j’ai prévu un séjour en Finlande au mois de juin. Un voyage se prépare, sur le papier, où j’écris, comme sur l’écran, car le son de nos jours s’écrit sur l’écran, ce qui montrerait à ceux qui ne s’en doutaient encore que le son, c’est de l’écrit.

L’étude a déjà produit son content de fichiers trop lourds et de projets d’émissions trop longues et trop littéraires. J’offre aux visiteurs de notre site un lien qui leur permettra d’entendre l’un d’entre eux. Il s’agit d’un échange entre deux vieux amis. L’un de ces deux est interprété par Francis Gorgé, qu’on connaissait compositeur et guitariste. On lui découvrira ce nouveau talent : il sait lire.

Vous trouverez ici le chemin pour Les étangs de Commelles, scène 1



qu’il faut écouter avant de prendre celui de la scène 2 où apparaît Francis.





Les propos tenus par ces personnages et la façon dont ils les tiennent m’ont rappelé, comme j’étais à ranger des archives, une production plus ancienne que j’ai retrouvée. Francis m’a offert quelque sons qui puissent articuler les quatre scénettes de cette sotie viennoise, comme je disais. Les dames qui jouent là sont Mesdames Évelyne Guimmara et Claude Perron. J’appelle cette radafionie : Sur le théâtre et la compréhension.






article précédent : Thomas Bernhard encore et toujours

article suivant : Un semblant à refaire