Accueil > Nouvelles > École

École

pour un critique littéraire
5 juin 2011, par Dominique

Il me semble qu’il y aurait à constater ce fait, puis à le remuer un peu, à le touiller, que quelque chose de l’ordre de l’École littéraire a réapparu quelque part dans les lettres.

J’écris « de l’ordre », à prendre dans son sens le plus faible, et même faiblard. Chez l’une par le moyen d’une résurgence, dirait-on, faisant souterrain d’un atelier d’écriture dans un trou de province ; chez l’autre venu d’un détour par des rivages étrangers très paumés. Ironie chez l’une et l’autre, assurément, mais de politesse et de pudeur seulement. Quelque chose de la Forme, pour employer un concept ancien, de « l’École » au sens strict, soit le plus solide, le plus redoutable, le plus costaud, est autrement réclamé avec insistance, et, pour partie, obtenu.

C’est une curiosité qui mériterait qu’on s’y intéresse, qu’elle ait un avenir ou pas ; ces deux-là, qui y sont intéressés, ne peuvent guère en dire plus que ce qu’ils en font, et c’est l’un des deux qui s’inquiète ici de la signification qu’elle pourrait offrir entre les lignes d’un critique — si ce n’est pas trop demander.

DM. Le Cerveix, 04/05/11.


article précédent : À saisir

article suivant : Printemps-Sonnet

Article au hasard :

Image
Raven Dance

Gorgé - Eerala

assezvu © 2018 contact