Accueil > Nouvelles > un drame musical instantané

un drame musical instantané

La voici la véritable musique vivante, celle qui est encore à même de s’ouvrir à toutes les folies
20 février 2014, par Francis

Bernard Vitet, Francis Gorgé, Jean-Jacques Birgé



Pour plus d’informations allez sur la page Wikipedia consacrée au Drame.


Le trio

M’enfin, extrait de l’album Rideau !


Pourquoi la nuit, extrait de l’album Machiavel





Nous sommes en 1976. Je cherche des musiciens pour, comme on disait à l’époque, « intervenir ».

Un ami me conseille d’appeler Bernard Vitet, qui me dit avoir rencontré deux jeunes gens dynamiques, Francis Gorgé et Jean Jacques Birgé. « Allons-y, dis-je » C’était le Drame, Un Drame Musical Instantané, Birgé, Gorgé, Vitet.

MIO records publie un coffret merveilleux, Défense de, qui vous donnera le ton de l’époque qui précédait l’arrivée de Vitet.

Vous comprendrez pourquoi ces « jeunes gens » l’intéressaient.
Suivent les séances, les concerts, le Dunois, les enregistrements, l’étude pratique du drame musical instantané.

Témoignages discographiques :

Trop d’adrénaline nuit, 1977
Rideau ! 1980
Carnage, 1985
Qui vive ?, 1989
Kind Lieder, 1991
Urgent Meeting, 1992
Machiavel, 1998


Vous pouvez commander ces albums sur le site les allumés du jazz



Le grand orchestre

Ne pas être admiré être cru enregistrement live à Montreuil (inédit).


La Lettre - Emmanuelle Huret : mezzo-soprano
enregistrement live à Montreuil (inédit).


La preuve par le grand huit enregistrement live à Montreuil (version inédite).





Nous sommes en 1981. Anniversaire de Bartok.
Belle opportunité, le Drame rêve d’un grand orchestre. On y va ? on y va. La naissance du grand orchestre d’Un Drame Musical Instantané fêtera celle de Bartok, dont ils ont surtout retenu la citation de Molière :
« Je prends mon bien où je le trouve. »

Une grande et belle tribu les accompagne :
Bruno Girard, Bruno Barré (violons), Kent Carter (alto, violoncelle), Nathalie Baudoin (alto), Jouk Minor (gumbri, guitare, sax baryton), Marie-Noëlle Sabatelli, Hélène Bass, Didier Petit (violoncelles), Geneviève Cabannes (contrebasse), Emmanuelle Huret (voix), Hélène Sage (voix, clarinette, contrebasse), Magali Viallefond (hautbois, cor anglais, orgue de cristal, etc), Jean Querlier (flûte, sax alto), Youenn Le Berre (flûte, sax ténor), Philippe Legris (tuba), Patrice Petitdidier (cor), Jacques Marugg (vibraphone, xylophone, timbales), Gérard Siracusa (percussion)

Témoignages discographiques :

À travail égal salaire égal, 1982
Les bons contes font les bons amis, 1983
L’homme à la caméra, 1984


Vous pouvez commander ces albums sur le site les allumés du jazz


Les invités

Le poil et la plume extrait de L’hallali
(in Les Météores, Michel Tournier) avec Franck Royon Le Mée






L’invité surprise d’Un Drame Musical Instantané, c’est le cinéma. On a dans le milieu culturalo-musical oublié que les premiers à avoir rejoué en compagnie de films muets furent ces trois inventeurs.

Il faut dire que le cinéma avait fort à faire avec eux. Ils n’étaient pas là pour lui servir la soupe, comme on entend faire aujourd’hui communément !

Les films :
Le Cabinet du Docteur Caligari, La Passion de Jeanne d’Arc, L’homme à la caméra, L’argent, La glace à trois faces, La chute de la Maison Usher, les 5 épisodes de Fantômas, Les Vampires, La grève, Le cabinet des figures de cire, La sorcellerie à travers les âges, À propos de Nice…

L’invitée surprise ? La Littérature ! Tournier, Buzzati, Franc, Verne.
Quand le Drame retrouve la lettre, avec des preuves discographiques :

Témoignages discographiques :

L’Hallali, 1987 (Tournier)
Sous les mers, 1988 (Verne)
Jeune fille qui tombe… tombe, 1991 (Buzzati)
Le K., 1993 (Buzzati)


Vous pouvez commander ces albums sur le site les allumés du jazz



Témoignages vidéos

des images qui bougent

De nombreuses vidéos sur Youtube


Plus d’informations et de musique sur le site de Jean-Jacques Birgé